Foire aux Questions

Bienvenue aux lecteurs de cette nouvelle rubrique…



Mon nom est Katrien (prononcer Catherine) Puech.
Passionnée par la porcelaine et sa décoration depuis 22 ans,
je vous propose de répondre à vos questions,

dans la mesure de mes connaissances …
N’hésitez pas, il n’y a pas de questions bêtes.

Des détails qui paraissent insignifiants peuvent faciliter

un travail, parfois le mener à bien.
Pour ceux et celles qui souhaitent évoluer significativement dans l’art de la décoration de la porcelaine, il est important

de se poser un certain nombre de questions en ce qui concerne

le matériel que nous utilisons ainsi que sur cette belle matière

que représente la porcelaine.


Personnellement, j’ai découvert la peinture sur porcelaine en 1984 à Montréal au Canada. Très vite, c’est devenu un besoin quotidien. De retour en Europe en 1988 j’ouvre un atelier à Bruxelles où j’enseigne tous les jours.

Quelques années plus tard, "l’association des peintres sur porcelaine belge" voit le jour et, en tant que présidente, j’organise deux belles expositions internationales à Bruges et à Andenne. Les contacts avec le monde de la peinture sur porcelaine me poussent à faire des recherches sur les techniques et l’utilisation des produits.
En 2000, je quitte la Belgique et j’ouvre une boutique/atelier "La maison de Clairine" au Plessis Robinson, en région parisienne. Le contact avec les clients est passionnant et les cours et stages se remplissent très vite.




 

  Mon livre : "L’art de peindre la porcelaine",

  aux éditions "L’inédite" sorti en avril 2005

  est suivi de "Décors modernes" en septembre 2006.

  Deux livres pleins de renseignements

  sur l’histoire et la fabrication, d’astuces et de tuyaux,

  d’un grand nombre de fiches techniques

  qui expliquent les étapes à suivre

  dans l’élaboration de décors classiques,

  modernes, en aquarelle, en technique américaine,

  marines, portraits etc…



Questions – réponses

- L’année dernière j’ai hérité, de ma belle-mère, d’une assiette avec des

  échantillons de couleurs. Cette assiette, datée de 1932 et signée,

  me raconte que ma belle-mère a peint sur porcelaine, étant jeune.

  Elle en a très peu parlé. Seules quelques jolies pièces me sont revenues…

  Ayant un peu de temps, je me demande si je pourrais à mon tour peindre

  sur porcelaine. A moins que des dons spécifiques soient nécessaires…

        Claire, Lyon.

Cette assiette, appelée « inventaire » ou « nuancier », est un bien précieux pour tout peintre sur porcelaine. En effet il s’agit d’un inventaire des couleurs que l’on possède et utilise. Instrument important lorsqu’il faut faire un choix parmi ses couleurs pour un travail bien précis. Car il faut savoir que les couleurs non cuites, en poudre, ne donnent pas toujours la nuance et l’intensité que la couleur cuite aura.
A une époque, la peinture sur porcelaine faisait partie de l’éducation des jeunes filles, dans certaines écoles. Votre belle-mère a peut être eu cette opportunité…
Depuis les années 80, la peinture sur porcelaine est redevenue une activité recherchée et appréciée, accessible à tous ceux qui le souhaitent vraiment. Il est évident que quelqu’un qui possède des notions de dessin ou de peinture, est privilégié. Mais avec de la volonté, beaucoup d’observation et un professeur qui enseigne et corrige avec précision, la peinture sur porcelaine vous sera très vite indispensable.




-Je travaille depuis quelques temps avec des métaux précieux.

  Les résultats ne sont pas toujours nets et satisfaisants.

  Quels conseils pourriez-vous me donner ?

        Sophie, Paris


Le travail avec les métaux précieux est très délicat. Il faut beaucoup de rigueur et une grande propreté.
Prévoyez, pour chaque or, un pinceau différent.
L’or brillant et le platine brillant sont des lustres et sortent brillants du four.

Les traits de pinceaux s’égalisent en grande partie pendant la cuisson.
L’or mat et le platine mat contiennent un pourcentage d’or fin allant de 14 à 32%.

Ils doivent être polis après cuisson.
L’or mat et le platine mat doivent être mélangés, avant l’application, pendant au moins cinq minutes, avec une spatule en plastique ou en verre. Sinon, seulement

les solvants risquent d’être utilisés et non l’or, et le résultat est violacé ou gris.
Réchauffer le flacon entre les mains ne suffit vraiment pas !
L’or peut être putoisé à l’aide de petites éponges aux grains fins

et parfaitement propres.
Veiller à ce que l’on nettoie à fond les surfaces autour de l’or, avec des bâtonnets d’ouate imprégnés d’un peu d’alcool ménager.
Si des erreurs subsistent après cuisson, il est possible de les effacer avec une gomme pour or ou un produit (acide) que l’on appliquera, pendant quelques secondes, sur la tache.

 

- Lorsque j’utilise des rouges, le résultat est souvent médiocre.

  Quelle en est la raison ?

       Martine, Metz


Les couleurs que nous utilisons sont des oxydes métalliques naturels, broyés finement. Toutefois dans ces couleurs naturelles, il n’y a ni rouge (éclatant), ni orange. Ces couleurs sont fabriquées chimiquement. Ceci entraîne quelques indications à respecter : Ne jamais utiliser ces couleurs en nuances ou dégradés.

Seulement en putoisage. Putoisées en couches régulières, et relativement épaisses,

ces couleurs seront ensuite cuites à 780°C. Attention, cette température

ne suffit pas pour les objets culinaires. Donc à éviter sur les surfaces où

de la nourriture sera déposée.
Lorsque les rouges sont mal posés ou cuits, à température trop élevée,

ils deviennent gris ou disparaissent.

Et quoique l’on y superpose, la couleur ne prendra plus…
Les rouges capucine, pompadour, de fer, rouille etc. sont plus bruns,

mais ont l’avantage de pouvoir subir des températures élevées.

 

- A plusieurs reprises, des porcelaines se sont cassées pendant la cuisson ;

  Pourquoi ?
        Martine, Chartres.



- Combien de fois peut-on cuire une porcelaine ?
        Corinne, Paris



- Comment choisir ses porcelaines pour la décoration ?
        Ariane, Châtenay-Malabry



Trois questions qui sont liées :
Une porcelaine de bonne qualité peut être cuite un nombre incalculable de fois. Lorsque l’objet est peint, le nombre est également illimité. Tout dépendra des couleurs et des épaisseurs posées. Un travail (comme les portraits) tout en finesse, transparence et couches extrêmement minces, pourra être cuit dix ou quinze fois…
Veillez à ce que la porcelaine ne présente pas de défaut majeur. Une petite tâche ou un point noir pourra toujours être couvert. Une fêlure ou ébréchure a de grands risques de s’aggraver pendant la cuisson.
Puis, malheureusement, il se peut qu’il y ait des tensions dans la porcelaine, depuis la fabrication. Difficile à prévoir et seulement visible lorsque l’on ouvre son four !
Ou les porcelaines ont subi un choc pendant leur transport…

Le résultat sera également visible après cuisson.
Et un conseil : plus belle sera la qualité de votre porcelaine, plus beau sera le résultat après cuisson…

 

- Bien que je lave mes pinceaux après chaque cours,

  ils perdent leurs poils. C’est ennuyeux, car les pinceaux sont onéreux.
        Pascaline, Saint Maur des fossés


Il n’est pas recommandé de laver ses pinceaux après chaque utilisation !
Avant de ranger les pinceaux, veillez à ce qu’ils soient bien propres.
Tremper les pinceaux dans de la térébenthine rectifiée (la térébenthine des peintres en bâtiment est à éviter car beaucoup trop puissante et casse les poils),

ou de l’essence d’agrumes.

Eviter d’aller au fond du flacon, où les restes de couleurs se déposent.

Pincer la touffe entre les plis d’un chiffon absorbant, sans tirer sur les poils.
Imprégner la touffe d’une matière grasse (medium ne séchant pas ou lentement, lavande, etc.). Ceci conserve la forme du pinceau, et le pinceau est prêt pour la prochaine utilisation.
Une fois par trimestre, procéder à un nettoyage plus approfondi. Charger la touffe de savon de Marseille ou autre savon doux, après l’avoir mouillée à l’eau tiède.

Dans le creux de la main, procéder de la manière suivante:
a - pour les brosses carrées, par un va-et-vient ;
b - pour les brosses pointues, en tournant.
Rincer, charger de savon et recommencer jusqu’à la propreté absolue. Rincer abondamment, les restes de savon risquent d’influer sur les prochaines applications de couleurs. Essorer entre les plis d’un chiffon absorbant, et pincer la touffe (sans tirer sur les poils). Imprégner d’une matière grasse avant de les ranger.
Les pinceaux se gardent : ou bien, debout, dans un récipient à col évasé, touffes vers le haut ; ou bien dans une boite, bien à plat, sur un chiffon qui absorbera, si nécessaire, le gras du poil des pinceaux.
Ranger les pinceaux, à plat, dans une boite spécialement conçue

qui les maintient en place.

 

- J’ai commencé la peinture sur porcelaine il y a peu de temps.

  Mes cours ne me suffisent pas et j’aimerais travailler chez moi.

  Pouvez-vous m’indiquer quelques titres de livres.
        Marie-Thé, Sceaux


Cette question semble récurrente. Et une liste de livres pourrait aider beaucoup de peintres. Je vais m’atteler au problème et préparer cette liste. Puis, je vous propose d’ajouter régulièrement des titres de livres dans notre rubrique.
Les lecteurs et lectrices peuvent d’ailleurs nous aider

en soumettant leur choix de livres…
Il y a un grand choix de livres sur la peinture sur porcelaine sur le marché. Certains donnent plus d’explications que d’autres. Tout dépend de ce que vous recherchez. Des photos d’objets réalisés ? Des modèles avec fiches techniques ? Seulement une technique particulière ? Des livres complètes avec introduction sur l’histoire, des explications techniques sur la porcelaine et le matériel utilisés, les techniques et coups de pinceaux de bases, puis leur application ? Le choix est vaste et varié.

D’ores et déjà, quelques noms d’auteurs: Dona Alexiev, Astrid de Sartige, Véronique Habègre, Aurore Marsaudon, Peter Faust, Uwe geissler, Miserez-Shira, Tatiana Levenscot, Patrizzia Arvieri, Stephen Hayes, Andreas Knobl, Florence de Beaudrap, Ulle Schmidt-Ibach, et, bien sûr, votre dévouée Katrien Puech.


Puis, n’oubliez pas que l’inspiration peut venir également des livres d’art, des livres sur l’aquarelle, la broderie, la nature, la botanique, les animaux… Des cartes postales…
Feuilleter des livres n’est jamais du temps de perdu ! Un simple détail peut donner le déclic pour une belle réalisation.

 

- Peignant depuis quelques années, j’ai enfin acheté un four

  contrôlé par ordinateur. Quel plaisir de découvrir, seulement quelques

  heures après l’enfournement, mes porcelaines…
  N’ayant jamais eu de cours sur les cuissons, je souhaiterais avoir


  quelques explications sur les différentes températures…
       Véronique, Massy


L’achat d’un four est une étape importante. C’est une démarche qui simplifie beaucoup le travail et accélère l’évolution de l’apprentissage.

C’est aussi un immense plaisir.
Il n’y a plus l’attente d’un cours à l’autre. Plus de catastrophes pendant les transports…La possibilité de faire autant de cuissons que l’on souhaite, car certains ateliers limitent les cuissons, à cause du coût ou faute de temps. La possibilité de faire des essais et des expériences à volonté. Bref une nouvelle ère commence…
Le four bien installé et branché : soudain, l’angoisse. Est-ce que les quelques programmes installés conviennent pour la cuisson de mes porcelaines ?

Quelle température prévoir pour les bleus, pour les rouges (déjà que ces derniers

sont pénibles à poser…), l’or, les reliefs ?
Enfourner des porcelaines c’est un peu comme poser les pièces d’un puzzle. Pour qu’il n’y ait pas de perte de place il faut un peu de réflexion. Observer l’espace disponible, puis installer éventuellement des plots et des étagères en pierre réfractaire.
Un chapitre est consacré aux fours, dans mon livre "L’art de peindre la porcelaine".
En ce qui concerne les températures.
- A part les rouges et oranges éclatants (couleurs chimiques), les couleurs doivent

  être cuites à au moins 820°C. Depuis quelque temps, les fabricants de couleurs

  enlèvent, de plus en plus, le plomb dans les couleurs. Raison pour laquelle elles

  demandent des cuissons à températures plus élevées, 850°C, pour obtenir

  un résultat brillant.
  En principe, les rouges et oranges au cadmium ou sélénium seront cuits à 780°C.
- Les ors et autres métaux précieux seront cuits également à 820°C,

  lorsqu’ils sont posés directement sur la porcelaine. Posés sur couleurs,

  la température se fera de 750°C à 780°C.
- En ce qui concerne les techniques modernes, donc tout ce qui concerne les reliefs,

  positifs ou négatifs, prévoir la cuisson à 820°.

  Sauf pour la fibre de verre qui exige 990°C.
- Les lustres seront cuits entre 780°C et 810°C.
- Les métaux précieux et les couleurs posées sur ces reliefs demandent

  une cuisson qui ne dépasse pas les 780°C.
Lors des cuissons, il faut observer deux paliers de 15 minutes. Le premier, à 450 °C,

le deuxième, quand la température voulue est obtenue.

Ceci permet aux couleurs d’obtenir une "maturité" complète.

Toutes ces différentes températures montrent qu’il faut faire un "plan de travail" avant d’entamer un projet. D’abord poser les couleurs qui demandent

des cuissons à température élevée, ensuite poser les couleurs

que l’on cuit à température inférieure.

 

- Quelle est la meilleure marque dans les couleurs ?
       Annie, Vierzon



Sans parler de marque, ceci est un peu délicat, sachez que (en principe) toutes les marques ont de belles couleurs. Par contre, chaque "marque" à sa gamme qui peut plus ou moins plaire ou qui possède plus ou moins de nuances.
Certaines gammes de couleurs sont plus finement broyées. Plus les couleurs sont fines, plus elles se poseront avec facilité. N’empêche qu’il faudrait travailler chaque couleur pendant une vingtaine de minutes, sur une palette, avec une spatule souple.
Faites le test, préparez une couleur comme d’habitude en l’écrasant simplement quelques minutes. Ensuite, travaillez cette même couleur pendant vingt minutes. Comparez la différence…
L’utilisation d’un nuancier est importante. Avoir un échantillonnage de toutes ses couleurs, sur une assiette ou sur une grande plaque en porcelaine, est pratique lorsqu’il faut passer aux choix des couleurs, pour un travail bien défini.
Eviter de faire un nuancier sur des carrelages en faïence. Les couleurs ne cuisent pas de la même façon et les résultats peuvent ainsi être faussés.




- Quelle est la différence entre la porcelaine dite "tendre"

  et la porcelaine "dure" ?
       Marie-José, Armentières



Des recherches, pour fabriquer la porcelaine à pâte tendre en Europe, ont commencé dès le 15ème siècle. La composition de la pâte d’une porcelaine tendre était variable. Les éléments principaux furent : le sable, la marne, la silice, la soude, le savon, le sel et la colle. Cette porcelaine "tendre" pouvait se rayer, à l’acier et se reconnaissait par sa couleur laiteuse.
Dès la découverte du kaolin par Böttger (alchimiste Prussien) au 18ème siècle la fabrication de cette porcelaine tendre fut abandonnée, petit à petit, au bénéfice de

la porcelaine dure. Mélange de kaolin, feldspath et de quartz (les quantités ou pourcentages dépendent des fabricants).
Le Kaolin (dérivé du chinois Kao-lin) est l’élément déterminant dans la composition de la porcelaine dure. Il donne la blancheur et la plasticité.

C’est une roche blanche et argileuse.

 

Liste d'ouvrages sur la peinture sur porcelaine.

TITRE EDITION AUTEUR
Décor sur  porcelaine Armand Colin Alexiev Dona
Motifs sur porcelaine Ulysse Alexiev Dona
Plus de cent fiches techniques de fleurs

Ames Ames Sonie
Orchidées Nathan Arnold Peter
Goldpainting 1 / 2 / 3 Hobbyceram Arvieri Patrizzia
Les 4 saisons Anthos Bastin Marjolein
Frutti della terra Mondadori Bianchini Francesco
Peinture sur porcelaine et faïence   Bienvenue Jacky
The colours of porcelain Hobbyceram Blakeway Parmenter
Le Musée National de Sèvres Flohic Blondel/préaud
Peinture sur porcelaine

"l'Art de la table"

FLA de Beaudrap Florence
Les modèles d'Astrid de Sartiges Chêne de Sartiges Astrid
Créations sur porcelaine Chêne de Sartiges Astrid
L'herbier de France Equinoxe Delsaute Michèle
Africa le pré aux clercs Donaldson Kim
Le jardin féerique

de Cecily Mary Barker

Hoëbeken Dubois Pierre
Porzellan Bemalen Callwey Faust Peter
Study Book Callwey Faust Peter
New Inspirations Callwey Faust Peter
Porcelain painting Callwey Faust Peter
Im Fluss des Ananda Callwey Faust Peter
Fleurs de A à Z en aquarelle Fleurus Fletcher Adelène
Meissener Manier Topp Flügel/Schmidt Ibach
Florentines Sylvana Garzoni Giovanna
Gli Incanti dell'Iride Sylvana Garzoni Giovanna
Peindre sur porcelaine,

volumes 1 / 2 / 3 / 4

Callwey Geissler Uwe
La marquetterie de pierres dures Citadelles Giusti Annallamia
Motifs pour Noël L'Inédite Gobert Pascal
Mille et un motifs L'Inédite Gobert Pascal
Prächtige Miniaturen Callwey Knobl Andreas
Chantilly au 18ème siècle Hazan Le Duc Geneviève
Rêves et voyages Kaolin Levenscot/Ruegg
Regards lointains Kaolin Levenscot/Ruegg
Porzellanmanufaktur St petersburg

1744 - 1994

Desertina Lomonossov
Porcelaine de Limoges massin mannoni Edith
Fruits Marcks Marcks Jane
Portraits Marcks Marcks Jane
Lustres/ors/reliefs Massin Menoti Odile
Peinture sur porcelaine,

volumes 1 / 2 / 3 / 4

Vilo Miserez-Shira
Découvrir la porcelaine

de Nyon

Grand-Pont Pélichet E.
Peinture sur porcelaine Dessin et Tolra Perret Annick
Extrême Orient Dessin et Tolra Perret Annick
Planches de peinture traditionnelle Perrin Perrin Nelly
L'art de peindre la porcelaine L'Inédite Puech Katrien
Décors modernes,

sortie septembre 2006

L'Inédite Puech Katrien
Moderne Techniken Callwey Reisser Susana
Peinture et Ornements Anthèse Rust Graham
Le gratin des champignons Glénat Sabatier/Becker
Porzellanmalerei

in Jugendstil-Manier

Callwey Sigg/Marsaudon
Meissener Porzellan Leipzig Sontag/Karpinski
Trompe l'œil Hobbyceram Viggianni Donatella
Trompe l'œil 2 Hobbyceram Viggianni Donatella
Roses Hobbyceram Viggianni Donatella
Techniche Orientale Hobbyceram Watanabé
Motifs pour créer Dessin et Tolra Zara
Les oiseaux en aquarelle Biblithèque de l'image  
Les fruits Biblithèque de l'image  
Les oiseaux de gould Biblithèque de l'image  
Les oiseaux d'Audebon Biblithèque de l'image  
Les plantes potagères Biblithèque de l'image  
La mode parisienne Biblithèque de l'image  
Monogrammes L'Inédite  
Painting cute animals Chinese paintings  
Flower and bird paintings

of Meiji Period

Chinese paintings  
Painting cat and tiger Chinese paintings  
Iznik Chêne  
Dessins, motifs, patrons Mango  
Motifs et patrons du monde Mango  
La faïence de Delft Office du Livre  
Les dessins de Gallé Les musées nationaux  
Félix Braquemond et les arts décoratifs Les musées nationaux  
Les chiens Solar  
Oiseaux des pays d'Europe Gründ  




SolidPepper