L'origine de nos porcelaines

La Maison de la Porcelaine et la Mondialisation, lever l’ambiguïté :

1er Janvier 2005 : les quotas qui encadraient depuis plus de 20 ans l’importation des produits céramiques de table en provenance de Chine tombent. Une nouvelle course à l’or blanc démarre avec de lourds dommages collatéraux pour toute l’industrie porcelainière de d’Europe de l’Ouest, principalement en Bavière pour l’Allemagne, dans le Berry et à Limoges pour la France, dans les West Midlands pour l’Angleterre, accélérant ainsi un long déclin commencé dans les années 80. La Porcelaine en France représentait 10.000  emplois industriels en 1986, elle n’en occupe plus aujourd’hui qu’à peine 2.000…

Et la Maison de la Porcelaine dans ce contexte ?

 

La Maison de la Porcelaine n’a jamais fabriqué tous les articles en Porcelaine de Limoges qu’elle commercialise :

A sa création dans les années 60,  la Maison de la Porcelaine, fût tout d’abord une petite manufacture d’articles de porcelaine fantaisie décorés à Limoges et commercialisés au travers d’un réseau de détaillants spécialisés sous la marque "Porcelaine du Lys Royal". Les décors de ces porcelaines étaient tous des créations exclusives. Toutes ces pièces, de fabrication artisanale (fabrication en coulage, voir notre rubrique « la fabrication de la Porcelaine de Limoges ») étaient fabriquées sur place.

Mais déjà à cette époque, certains articles nécessitant un outillage de fabrication industriel étaient achetés en blanc auprès d’autres manufactures limousines plus importantes. Il en était ainsi pour les assiettes et les tasses qui sont rapidement venues compléter les collections d'articles fantaisie de l’époque. Triées méticuleusement à leur arrivée dans les ateliers de la manufacture, ces pièces y étaient ensuite soigneusement décorées avant d’être acheminées vers les vitrines des magasins dépositaires exclusifs de la marque, perpétuant ainsi un mode de fonctionnement séculaire.

En effet, au XVIIIème siècle à Limoges, fabriques de porcelaine blanche et ateliers de décoration étaient séparés et c’étaient les marques portées par ces derniers qui figuraient au dos des pièces commercialisées. La porcelaine blanche n'était qu'une matière première et c'était le décor qui valorisaitet signait le produit. Ainsi, les fameuses « Porcelaines de Paris » n’étaient rien d’autre que des "blancs" fabriqués le plus souvent en Limousin pour être ensuite décorés dans des ateliers parisiens sous les noms desquels elles étaient ensuite commercialisées; c'était par exemple le cas pour les pièces qui sortaient de "la Manufacture de la Reine" rue Thirioux, fabrique placée sous le protection de la Reine Marie–Antoinette…                                                              Ce n’est qu’en 1842, que l’américain David Haviland réunit à Limoges sous un même toit la fabrication de la porcelaine et sa décoration. Les autres manufactures de l’époque lui emboîteront le pas et c’est aujourd’hui le mode de fonctionnement de toutes les grandes manufactures de Limoges, Bernardaud, Haviland, Raynaud, Coquet, Royal Limoges…

Cependant, une myriade de petits ateliers de décors spécialisés étaient restés très actifs jusque dans les années 80. Les grandes usines leur fournissaient des pièces blanches, souvent déclassées. Ces artisans décorateur les commercialisaient valorisées de leurs propres décors sur des marchés différents à des niveaux de prix inférieurs à ceux pratiqués par les grands noms de la place. De plus, ces ateliers de décor servaient aux grandes usines d’ateliers de sous-traitance de décors quand la demande se faisait trop pressante. Au fil des ans, la crise s'installant, le nombre de ces ateliers s’est étiolé; il en reste à peine une dizaine aujourd'hui…

De nos jours, la Maison de la Porcelaine a conservé la fabrication artisanale de ses  premières collections d’articles fantaisie. Ce sont ces pièces que vous voyez fabriquer devant vous lorsque vous venez visiter nos ateliers sur place à Aixe sur Vienne (visite commentée gratuite toute l’année - voir les horaires dans notre rubrique "Qui sommes nous?")

 

La Maison de la Porcelaine n’a jamais été La Maison de la Porcelaine de Limoges :

Déjà, dans les années 70, à côté des collections d’articles fantaisie fabriqués dans ses ateliers à Limoges, la Maison de la Porcelaine décorait et diffusait également sous la marque " Porcelaine des Tuileries" des articles en porcelaine culinaire (plats à four, moules à tarte et terrines). La fabrication de ce type d'articles était la spécialité du Berry, la Chine de l’époque!... Achetéées dans cet autre foyer porcelainier français, ces pièces étaient ensuite triées dans notre atelier de décor et tapissés de recettes signées du plus médiatique des Chefs de l’époque, Raymond Oliver; Médiatisation de type Master Chef avant la lettre, le succès fût énorme.

A cette même époque, la Manufacture du Lys Royal ouvre ses portes au public quelques semaines par an pour écouler les pièces en porcelaine blanche rebutées au trie avant décor et les fins de série des collections d'articles décorés alors distribuées à l’échelon national par des dépositaires de la marque; les pièces se devaient d'être irréprochbles.  La Manufacture du Lys Royal était ainsi devenue le premier magasin dit "d’usine" de la place.  Très vite, devant le succès rencontré, la Manufacture du Lys Royal complète plus largement ses collections avec des achats auprès d’autres manufactures de Limoges et devient la Maison de la Porcelaine, magasin ouvert au public toute l'année. L’offre en porcelaine blanche devient ainsi très large, celle en porcelaine décorée complètement unique : La Manufacture du Lys Royal éditant ses propres décors et possédant sur Aixe sur Vienne son propre atelier de décoration, tous les articles de ses collections de porcelaine blanche (environ 2.000 références) fabriqués sur place ou achetés auprès d’autres fabriques peuvent recevoir n’importe lequel de ses décors exclusifs. Le choix offert est ainsi immense.

De plus, l' atelier de décoration, équipé d'un four tunnel qui "cuit" les pièces décorées en moins de 2 heures, permet d’offrir un service de personnalisation des plus performants et des plus rapides. Fête familiale ou evênement professionnel, armoiries, logo d’entreprise,de plus notre équipe intégrant un infographiste, notre réactivité pour ce type de demande personnalisée est exceptionnelle.

 

 

Les produits commercialisés à la Maison de la Porcelaine et leur origine de fabrication :

 

  • Depuis une cinquantaine d’années, sous la marque Porcelaine du Lys Royal, une collection d’articles fantaisie en porcelaine blanche est toujours fabriquée sur place à Aixe sur Vienne.      Elle bénéficie de l’appellation « Limoges France ».
  • Une partie de nos collections de porcelaine blanche est fabriquée en France dans des manufactures de Limoges et du Berry.
  • D’autre pièces enfin, mondialisation oblige, sont importées de manufactures étrangères: Europe de l’Est (Pologne, Tchécoslovaquie), Bassin Méditerranéen (Tunisie et Egypte) et Asie (Chine et Malaisie).
  • Des décors sont toujours créés régulièrement en interne. Ils sont exclusifs à notre manufacture. La quasi totalité des articles décorés et commercialisés sous nos marques le sont sur place dans notre atelier d’Aixe sur Vienne.

C’est ainsi et c’est seulement ainsi qu’il est possible à la Maison de la Porcelaine d' offrir à ses clients un choix d’articles aussi large et aussi complet (environ 2 000 références en blanc et 15 à 20 000 en décoré !) présentant un rapport qualité prix aussi maîtrisé.

La recherche et la visite régulière d’usines dans le monde entier associée à une parfaite connaissance du produit  que nous confère notre savoir-faire et notre expérience de la fabrication à Limogesn nous a permis au fil des années de développer des relations étroites de partenariat avec un petit nombre des meilleures d’entre elles. C’est au prix de ces efforts permanents que nous réussissons à offrir à nos clients à la fois une collection de services de tables aussi complète, des centaines de petits articles complémentaires pour la table au quotidien, des porcelaines à four pour la cuisine et une aussi large gamme d’articles fantaisie pour la décoration.

Particuliers, restaurants, décoratrices sur porcelaine, tous trouvent leur compte dans ces collections sans cesse enrichies d’articles nouveaux au fil de nos créations, découvertes et coups de cœur….

Sur la porcelaine et la mondialisation, nos clients doivent bien avoir à l' esprit les 3 points suivants:

1 - Compte tenu de l’étendue de nos collections, il est bien évident que nous ne fabriquons pas tous les articles que nous commercialisons. Les articles que nous manufacturons sous la marque Porcelaine du Lys Royal sont uniquement des articles de fabrication artisanale fabriqués dans des moules en plâtre comme cela se pratiquait au XVIIIème siècle dans toute l'Europe et bien avant déjà, en Chine!...

Cette petite manufacture nous offre un contact direct et permanent avec la matière. Cet outil de fabrication nous offre la possibilité d'avoir nos propres collections et de pouvoir répondre à toute demande personnalisée. Elle nous permet de faire découvrir à nos visiteurs et clients la fabrication de la véritable porcelaine dure de grand feu, savoir faire unique fait de tours de main ancestraux immuables qui ont traversé les siècles et les continents.

De nos jours la production des assiettes et des tasses est entièrement industrialisée et nécessite des équipements industriels très lourds ne pouvant être rentabilisés que sur des volumes de fabrication très importants. Pour être optimisée et rentabilisée au mieux, une presse isostatique doit être réglée pour produire un seul et même modèle d’assiette dans un seul et même diamètre pendant une semaine au moins, soit une production d’environ 20 000 pièces !… C’est pour cette raison que la Maison de la Porcelaine n’a toujours eu d’autre choix que de sous–traiter la fabrication des assiettes qu’elle commercialise.

2 - La maison de la Porcelaine a toujours privilégié les productions locales. Malheureusement, depuis un dizaine d’années, à cause de la fermeture en France de nombreuses usines, le choix pour la Maison de la Porcelaine n’est plus entre une fabrication française et l’importation de cet article en provenance d'une usine étrangère. Le vrai choix est bien souvent entre continuer à tenir cet article dans nos collections ou le supprimer purement et simplement, celui-ci n'étant plus fabriqué en France, ni parfois même en Europe; c''est l'Asie ou rien...

En effet, de très nombreuses pièces ont été ainsi, au fil de ces dernières années, retirées de collection d' usines françaises ou européennes, leur coût de fabrication étant devenu très largement excessif par rapport au prix de marché accepté par le consommateur; les porcelaines ajourées en sont un exemple parmi tant d’autres.

Il en est également de même pour certains petits articles très prisés sur le marché. Ainsi, il est absolument impossible de fabriquer en France, tout comme dans n’importe quel autre pays d’Europe, ces petites mises en bouche dont nos clients traiteurs raffolent…, oui mais à condition de les payer 50 centimes d'euro… Pour les leur fournir à ce prix, il n’y a pas d’autres solution que de les faire venir d’ Asie. Notre valeur ajoutée par rapport à des importateurs moins spécialisés que nous est de designer l' article en interne et d’en confier la fabrication à une usine soigneusement sélectionnée, essayant ainsi d' offrir à nos clients le meilleur rapport qualité prix possible.

3 - La différence de prix entre un article fabriqué en France et à l’étranger n’est pas, comme le pensent très souvent nos clients, seulement de 10 à 15%. Nous serions les premiers à accepter de supporter cette différence de prix pour privilégier une fabrication nationale et nous éviter les contraintes financières et la lourdeur logistique de l'importation. Quand le choix existe, ce qui n'est pour beaucoup d’articles plus toujours le cas, la différence de prix se situe malheureusement plutôt entre 50 et 100%. Par exemple, un mug fabriqué en France coûte 2 à 3 fois le prix d'une pièce similaire fabriquée en Europe de l'Est et 5 fois au moins celui d'une fabrication en Asie.

La bonne nouvelle, c’est que les choses sont entrain de changer. Les fabrication asiatiques deviennent au fil de ces dernières années de moins en moins compétitives (très forte hausse des salaires, taxe anti-dumping et très forte baisse de l’euro; logistique d’approvisionnement très lourde). Les meilleurs rapports qualités prix se trouvent actuellement en Europe de l’Est et dans le Bassin méditerranéen car les usines de ces pays combinent souvent aujourd’hui des équipements modernes et performants et une main d’œuvre habile et bon marché. Même si la plus part des grands noms de la porcelaine de Limoges ont opté pour une offre d’excellence et orienté leur commercialisation vers l’export, certaines fabrications nationales sont tout à fait abordables au plus grand nombre. Il suffit pour s’en convaincre de parcourir l’offre en porcelaine de Limoges de la Maison de la Porcelaine.

 


SolidPepper